Recherchez votre prochaine formation
  • imprimer
  • Envoyer un mail

Diplôme d'Aide Soignant

Contenu de la formation AS

 Elle est définie par l’arrêté relatif à la formation d’aide-soignant du 22 octobre 2005 (publié au JO n° 264 du 13 novembre 2005 ) , l’arrêté du 8 févier 2007 modifiant l’arrêté du 25 octobre 2005 ( JO 41 du 17 février 2007 )et la circulaire DGS/SD2C/2007/71 du 19 février 2007 sur les aides-soignants, le décret n° 2007-1301 du 31 août 2007 relatif aux diplômes d’aide-soignant, d’auxiliaire de puériculture et d’ambulancier et modifiant le code de santé publique ( dispositions réglementaires ). La formation est d’une durée de 10 mois (41 semaines) et débute en septembre. Elle comprend huit modules en institut de formation et 6 stages cliniques. Les modules de formation sont les suivants :

  •  Module 1 : Accompagnement d’une personne dans les activités de la vie quotidienne
  •  Module 2 : L’état clinique d’une personne
  •  Module 3 : Les soins
  •  Module 4 : Ergonomie
  •  Module 5 : Relation – Communication
  •  Module 6 : Hygiène des locaux hospitaliers
  •  Module 7 : Transmission des Informations
  •  Module 8 : Organisation du travail

 Les Stages. De 140 heures chacun, et réalisés dans des structures sanitaires, sociales ou médico- sociales, sont les suivants :

  •  Service de court séjour : médecine ;
  •  Service de court séjour : chirurgie ;
  •  Service de moyen ou long séjour : personnes âgées ou handicapées
  •  Service de santé mentale ou service de psychiatrie ;
  •  Secteur extrahospitalier ;
  •  Structure optionnelle.

 Leur insertion dans le parcours de formation permet l’acquisition progressive des compétences par l’élève par la mise en pratique des modules de connaissances théoriques. Durant cette formation les élèves bénéficient de :

  •  7 semaines de congé pour les élèves débutant leur scolarité en janvier
  •  3 semaines de congé pour les élèves débutant leur scolarité en septembre

 Selection - Formation - Diplôme

   
L'admission en IFAS est subordonnée à l'inscription et aux résultats des épreuves de sélection du concours.Conformément  aux dispositions de l’article L221-18 du code de la consommation, le candidat ayant adressé son dossier par voie postale dispose d’un délai de quatorze jours pour exercer son droit de rétractation. Ce délai court à compter du lendemain de la réception de son dossier d’inscription. À cet effet, un formulaire de rétractation est à adresser en recommandé avec accusé réception est accessible ici :

Épreuve d’admissibilité

 L'épreuve écrite d’admissibilité se décomposent ainsi : Une épreuve de culture générale* durée 2 heures, notée sur 20 points, en lien avec le domaine sanitaire et social, comprenant deux parties : a) à partir d’un texte de culture générale, d’une page maximum et portant sur un sujet d’actualité d’ordre sanitaire et social, le candidat doit :

  • dégager les idées principales du texte ;
  •  commenter les aspects essentiels du sujet traité sur la base
     de 2 questions au maximum. (partie notée sur 12 points).

 b) Une série de 10 questions à réponses courtes :

  •  5 portant sur des notions élémentaires de biologie humaine,
  •  3 portant sur les 4 opérations numériques de base ;
  •  2 questions d’exercices mathématiques de conversion. (partie notée sur 8 points).

 Cette partie a pour objet de tester les connaissances du candidat dans le domaine de la biologie humaine ainsi que ses aptitudes numériques. Si vous êtes admis(e) à cette épreuve, vous êtes convoqué(e) à l’Épreuve d’Admission. *Sont dispensés de cette épreuve les candidats apportant la preuve d’un des titres ou diplômes mentionnés dans l’encadré ci-dessus. 

Sont dispensés de l’épreuve écrite:

 1° Les candidats titulaires d’un titre ou diplôme du secteur sanitaire ou social homologué au minimum au niveau V délivré dans le système de formation initiale ou continue français (BEP des Carrières Sanitaires et Sociales ou du BEP agricole option services, spécialité services aux personnes, CAP Petite enfance,…); 2° Les candidats titulaires d’un titre ou diplôme homologué au niveau IV, ou enregistré à ce niveau au répertoire national de certification professionnelle, délivré dans le système de formation initiale ou continue français (BAC); 3° Les étudiants ayant suivi une première année d’études conduisant au diplôme d’État d’infirmier et n’ayant pas été admis en deuxième année. 4° Les candidats titulaires d’un titre ou diplôme étranger leur permettant d’accéder directement à des études universitaires dans le pays où il a été obtenu ; Rappel : les diplômes de niveau IV sont ceux qui sanctionnent une scolarité conduisant soit au baccalauréat, soit à un diplôme délivré en fin de scolarité de second cycle du second degré. Ils comprennent donc le Baccalauréat ainsi, notamment, que les diplômes de l’enseignement technologique officiellement homologués au niveau IV. Les diplômes du secteur sanitaire ou social de niveau V sont ceux qui sanctionnent une scolarité conduisant à un diplôme délivré en fin de scolarité du 1er cycle du second degré. Ils comprennent donc par exemple le C.A.P. petite enfance, le B.E.P. carrières sanitaires et sociales, le BEPA Option Service aux Personnes. 

Épreuve orale d’admission

Nature de l'épreuve :

 L'épreuve orale d'admission est notée sur 20 points. Elle se divise en deux parties et consiste en un entretien de vingt minutes maximum, précédé de dix minutes de préparation :

  1. Présentation d'un exposé à partir d'un thème relevant du domaine sanitaire et social et réponse à des questions. Cette partie, notée sur 15 points, vise à tester les capacités d'argumentation et d'expression orale du candidat ainsi que ses aptitudes à suivre la formation ;
  2. Discussion avec le jury sur la connaissance et l'intérêt du candidat pour la profession d'auxiliaire de puériculture. Cette partie, notée sur 5 points, est destinée à évaluer la motivation du candidat.

 Une note inférieure à 10 sur 20 à cette épreuve est éliminatoire. 

Résultats et admission en formation :

 L’admission est prononcée à partir de la liste de classement établie en fonction de la note obtenue à l’épreuve orale. Les résultats sont affichés et communiqués au candidat par écrit. Si dans les dix jours suivant l’affichage, un candidat classé sur la liste principale ou complémentaire n’a pas confirmé par écrit son souhait d’entrer en formation, il est présumé avoir renoncé à son admission ou à son classement sur la liste complémentaire et sa place est proposée au candidat inscrit en rang utile sur cette dernière liste. 

Classement

 A l’issue de l’épreuve orale d’admission et au vu de la note obtenue à cette épreuve, le jury établit la liste de classement.
 Cette liste comprend une liste principale et une liste complémentaire. En cas d’égalité de points entre deux ou plusieurs candidats, sont déclarés admis dans l’ordre de priorité suivant :

  1. Le ou les candidats ayant bénéficié d’une dispense de l’épreuve d’admissibilité,
  2. Le candidat ou les candidats ayant obtenu la note la plus élevée à l’épreuve d’admissibilité, dans le cas où aucun des candidats à départager n’a été dispensé de cette épreuve ;
  3.  Le candidat le plus âgé, dans le cas où les conditions des alinéas 1 et 2 n’ont pu départager le candidat.

 « Lorsque, dans un institut ou un groupe d’instituts, la liste complémentaire établie à l’issue des épreuves de sélection n’a pas permis de pourvoir l’ensemble des places offertes, le directeur ou les directeurs des instituts concernés peuvent faire appel à des candidats inscrits sur la liste complémentaire d’autres instituts, restés sans affectation à l’issue de la procédure d’admission dans ceux-ci. Ces candidats sont admis dans les instituts dans la limite des places disponibles. Parmi les candidatures reçues par un institut, la priorité est accordée à celles émanant de candidats ayant satisfait aux épreuves de sélection dans le département ou la région en fonction du choix opéré pour l’organisation du concours ». Les résultats des épreuves de sélection sont affichés au siège de chaque institut de formation, conservés dans un lieu accessible à toute heure à la consultation, ainsi que sur le site IRFSS Alsace-Lorraine dans la rubrique « Concours et Sélections » (http://irfss-alsace-lorraine.croix-rouge.fr/Concours-et-selections). Tous les candidats sont personnellement informés par écrit de leurs résultats. Si, dans les 10 jours suivant l’affichage, un candidat classé sur la liste principale ou sur la liste complémentaire n’a pas confirmé par écrit son souhait d’entrée en formation, il est présumé avoir renoncé à son admission ou à son classement sur la liste complémentaire et sa place est proposée au candidat inscrit en rang utile sur cette dernière liste. Les résultats des épreuves de sélection ne sont valables que pour la rentrée au titre de laquelle elles ont été organisées. Cependant, un report d’admission d’un an, renouvelable une seule fois, est accordé de droit par le Directeur Départemental des Affaires Sanitaires et Sociales, en cas de congé de maternité, de rejet d’une demande de mise en disponibilité ou pour garde de son enfant ou d’un de ses enfants, âgés de - de 4 ans. Toute personne ayant bénéficié d’un report d’admission doit confirmer son intention de reprendre sa scolarité à la rentrée suivante, au plus tard trois mois avant la date de cette rentrée. Le report n’est valable que dans l’institut où le candidat a été précédemment admis. L’application des dispositions du présent article ne peut donner lieu à un report de scolarité d’une durée supérieure à trois ans. Un report d’admission d’un an, renouvelable 2 fois, est accordé de droit par le Directeur Départemental des Affaires Sanitaires et Sociales, en cas de rejet du bénéfice de la promotion professionnelle ou sociale ou de rejet d’une demande de congé individuel de formation ou de congé de formation professionnelle. En outre, en cas de maladie, d’accident, ou si l’élève apporte la preuve de tout autre événement grave lui interdisant d’entreprendre ses études au titre de l’année en cours, un report peut être accordé par le Directeur Départemental des Affaires Sanitaires et Sociales. 

Admission définitive

L'admission définitive est subordonnée :
  1. A la production, au plus tard le 1er jour de la rentrée, d’un certificat médical délivré par un médecin agréé attestant que le candidat ne présente pas de contre indications physiques et psychologiques à l’exercice de la profession.
  2.  A la production, au plus tard le jour de la première entrée en stage, d’une attestation de vaccinations conforme à la réglementation en vigueur fixant les conditions d’immunisation des professionnels de santé en France. (article L3111-4 du Code de la santé publique)

 

Vaccinations obligatoires pour entrée en formation d’Aide-Soignant(e):

  • Diphtérie-Tétanos-Polio-Coqueluche
  • Tuberculose (BCG – IDR récente)
  • Radio-pulmonaire (copie du compte-rendu)
  • Varicelle (sérologie) facultative
  •  Hépatite B : 3 injections + sérologie hép (si vaccination après 25 ans) (cette vaccination s’effectue sur plusieurs mois)

 

Déroulement de la formation

 L’évaluation des compétences acquises par les élèves est effectuée tout au long de la formation selon les modalités d’évaluation et de validation définies par l’Institut de formation en conformité avec le programme des études en vigueur. L’enseignement en Institut comprend 8 modules :

  • Accompagnement d'une personne dans les activités de la vie quotidienne,
  • L'état clinique d'une personne,
  • Les soins,
  • Ergonomie,
  • Relation - Communication,
  • Hygiène des locaux hospitaliers,
  • Transmission des informations,
  • Organisation du travail,

 Ces modules sont dispensés sous forme de cours magistraux, de travaux dirigés, de travaux de groupes et de séances d’apprentissages pratiques et gestuels. L’enseignement en stage est réalisé en milieu professionnel et comprend 6 stages de 4 semaines. Ceux-ci sont recherchés par l’Institut de Formation. Un véhicule est fortement conseillé compte tenu de l’éloignement de certain stage. Leur insertion dans le parcours de formation est prévue dans le projet pédagogique de l’Institut et permet l’acquisition progressive des compétences par l’élève. Ils sont réalisés dans des structures sanitaires, sociales ou médico-sociales :

  • Service de court séjour : médecine
  • Service de court séjour : chirurgie
  • Service de moyen ou long séjour : personnes âgées et handicapées
  • Service de santé mentale ou service de psychiatrie
  • Secteur extrahospitalier
  • Structure optionnelle.

 Sur l’ensemble des stages cliniques, un stage dans une structure d’accueil pour personnes âgées et obligatoire. Le stage dans une structure optionnelle est organisé en fonction du projet professionnel de l’élève en accord avec l’équipe pédagogique. Il est effectué en fin de formation et constitue le dernier stage clinique réalisé par l’élève. 

 Nombre d’heures

 1435 (base 35 h/semaine)

 Cours théoriques

 595 heures

 Cours pratiques (stages)

 840 heures (6 X 140 heures)

 Congés

 7 semaines

 

Aides financières et prise en charge de la scolarité

 Les élèves sortants du système scolaire (ou en poursuite de formation initiale) pourront effectuer une demande de bourse (produire impérativement le certificat de scolarité). Les demandeurs d'emploi inscrits à Pôle Emploi ou Mission Locale d'Alsace-Lorraine depuis au moins 8 mois pourront bénéficier d'une prise en charge par la région Alsace-Lorraine. Les élèves non concernés peuvent solliciter une aide financière auprès de leur région d'origine, de leur Mission Locale ou demander, auprès de leur employeur, à bénéficier du Congé Individuel de Formation. Les salariés doivent effectuer au plus vite leurs démarches pour la prise en charge de leur formation :

  • Soit auprès de leur employeur
  • Soit auprès de l’un des Organismes compétents (UNIFAF, FONGECIF, ANFH, UNIFORMATION,…) auprès duquel leur employeur verse des cotisations.

 L’attestation d’inscription au concours suffit pour faire démarrer le dossier de demande de financement. Ces demandes auront plus de chance d’aboutir si elles sont faites bien avant le passage des épreuves du concours, puis ces dossiers seront à compléter lors de votre inscription définitive en formation. 

Le Diplôme

 Le Diplôme Professionnel d’Aide Soignant ( D.P.A.S.) est un diplôme de catégorie V. Pour l’obtention du diplôme d’aide-soignant il est tenu compte : De la moyenne des notes obtenues tout au long de la formation dans le cadre d’un contrôle continu :

  •  des connaissances théoriques,
  •  des connaissances pratiques,
  •  des stages.

 Le diplôme est délivré par la Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales. 

Haut de page